La Terre pourrait devenir inhabitable

Chaque heure, 4 millions de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) sont émis à travers le monde. Dans le même temps 1500 hectares de forêts disparaissent. Dans le même laps de temps, trois espèces de plante ou d’animaux sont éteints dans le monde. Carlos Nobre, chercheur à l’Institut national de recherche spatiale du Brésil (INEP) qui donne ces informations pense que l’humanité est à un point critique de son histoire. De nombreux changements provoqués par l’homme induisent des changements qui modifient les écosystèmes et la biodiversité à un rythme très élevé. Pour lui, « notre génération se doit de présenter des excuses à ses enfants de ne pas assurer la durabilité de l’environnement ». Le Chercheur brésilien était particulièrement pessimiste lors de son exposé de la première journée internationale de l’Eco-Forum 2008 axé sur les défis et les opportunités que le changement climatique mondial a sur notre planète.

Les sombres perspectives climatiques découlent, selon le Chercheur à la fonte de l’Arctique et le Groenland, l’acidification des océans et le blanchissement des coraux, des phénomènes qui ont des impacts majeurs sur le climat, l’économie et la sécurité alimentaire.
L’homme est au centre de ce drame environnemental et est déjà visible dans sa région, notamment l’Amazone, où le déboisement causé par l’exploitation forestière et l’aménagement du territoire est en train de changer peu à peu l’espace à l’écosystème de savane. Ce changement a lieu à un taux compris entre 10 et 30 mille hectares de forêts chaque année.

Le chercheur a une seule recommandation face à cette situation : réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cet article a été publié dans le journal “La Nouvelle Expression”